Accédez à notre espace dédié aux professionnels

Espace Pro
Nos rayons

S'abonner à la Gazette de la Librairie et à la Lettre de l'Association des Amis de la Librairie (ADAL)

Entrez-votre adresse mail ci-dessous et vous recevrez toutes les informations concernant les initiatives de l'ADAL : salons, dédicaces, conférences...ainsi que Le Promeneur à chacune de ses parutions.

Nous contacter
Accueil / Essais / Biographies / ARAGON, UN DESTIN FRANCAIS . 1939-1982
Pas d'image disponible pour le moment

ARAGON, UN DESTIN FRANCAIS . 1939-1982

Auteur : Juquin Pierre

[ean : 9782732458281]
  • Editeur : La Martinière
  • Collection : Aragon, un destin français
  • Date de parution : 07/03/2013
  • Format : 24.00 cm x 15.40 cm x 4.00 cm
  • Prix : 29,90 €
  • Retrait en librairie possible immédiatement.
Résumé
« Une poésie savante est devenue chanson de tout le monde. À la mairie, et parfois dans les églises, les mariés écoutent Que serais-je sans toi [...]. On chante Aragon-Ferrat aux réunions de famille, au bal de l'amour, au départ des manifs, les coeurs battant, parfois aux enterrements [...]. Une partie de notre histoire et de notre culture communes est transmise par l'art le plus immédiatement populaire, vivant et éternel, tant qu'il y aura des hommes. »C'est par cette référence à Jean Ferrat que Pierre Juquin ouvre le deuxième tome de sa biographie d'Aragon : 1939-1982... Voici donc l'ancien surréaliste plongé dans la Seconde Guerre mondiale, devenant chef et chantre de la Résistance nationale, partageant désirs et déconvenues de la Libération. Au fil des épreuves, le récit nous touche de plus en plus près. Le péril nucléaire, la guerre froide, la guerre d'Algérie, la déstalinisation et ses avatars, les insurrections étudiantes et le Printemps de Prague, le Programme commun de la gauche... Aragon vit ces événements en acteur de premier plan. Écrivain, l'un des plus grands de notre littérature, il lance des salves de chefs-d'oeuvre, depuis Le Crève-coeur jusqu'au Roman inachevé et aux Poètes, depuis Aurélien jusqu'à La Mise à mort et Blanche ou l'oubli, en passant par Les Communistes et La Semaine Sainte. Avec cela journaliste (notamment aux Lettres françaises), essayiste, critique d'art, historien même (de l'Union soviétique). Il dit comme personne les espoirs et les drames d'un siècle grand, beau et terrible - et la tragédie des communistes, embarqués sur une Atlantide : « Au plus noir du malheur j'entends le coq chanter »...
Ce livre m'intéresse

Vous pouvez compléter ce message ou y ajouter des informations.


Envoyer à un ami
Du même auteur
ARAGON. UN DESTIN FRANCAIS 1897-1939
JUQUIN PIERRE
MARTINIERE BL